Le village

Les localités disparues

I La commanderie de Beauvais I Commanderie de Bonnevault I Les Coudres I Trémainville I
I Blomont I Le Moulin à vent I I

Commanderie de Bonnevault

Ce fief faisait partie du « temporel » de la Commanderie de Beauvais, géré par l’ordre de Malte, successeur des templiers. En 1247, Etienne Errant de Grez avait donné 20 arpents de terre à Bonnevault et autour de cette propriété s’était constituée une seigneurie. La Commanderie y possédait une grande ferme. Ruinée pendant la guerre de Cent Ans, elle avait ét éreconstruite (à la différence des bâtiments des Coudres dont les ruines ne furent jamais relevées) et comprenait, en plus du logement du fermier, composé de deux chambres, une grange, un hangar sur poteaux de bois, une bergerie pour 160 moutons, une écurie pour 5 chevaux et une étable pour 6 vaches . Le tout en pierre et couvert de tuiles. Les terres s’étendaient sur 68 ha. Le fermier s’appelait Pierre Nolleau. Autour de la ferme ne s’élevaient que quelques maisons, dont certaines en masures. En 1488 le domaine est en ruines et en 1640, il reste encore quelques vestiges de bâtiments.

 

D’après Marc Verdier, bulletin de l’Association Culturelle de Larchant

 

larchant bonnevault

pdfUn village disparu...Blomont (par Marc Verdier)

pdf La guerre de cent ans et le gâtinais seine et marnais (par Christine Garmy)

pdfVisite de l'emplacement de la Commanderie d Beauvais (par Marc Verdier)

pdfEsquisse d'une histoire de l'environnement à Larchant (par Marc Verdier)

pdfPropriétés de la Commanderie de Beauvais à Larchant (par Marc Verdier)

pdfItinéraires anciens autour de Larchant : Les routes de la plaine (par Marc Verdier)

pdfTrémainville (par Christine Garmy)