Le village

Les localités disparues

I La commanderie de Beauvais I Commanderie de Bonnevault I Les Coudres I Trémainville I
I Blomont I Le Moulin à vent I

Blomont

Il existait à cet endroit « Albo monte », situé en bordure du plateau, sur  la route reliant Larchant à la Chapelle-la-Reine, un vrai village, remontant pour le moins au XIIIe siècle, dont certaines personnes nées au milieu du XIXe siècle avaient vu démolir le dernier four. En 1265, les templiers de Beauvais achetaient à Pierre de Beaumont toutes les maisons lui appartenant dans le territoire de « Blaumont ». Cette seigneurie donnait à ses propriétaires le droit de haute, moyenne et basse justice, ce qui revient à dire qu’ils pouvaient juger non seulement les délits, mais encore les crimes et prononcer même la peine capitale. Il y avait donc des prisons à Blomont. Un criminel s’en échappa en 1364. Le XVIIe siècle fut fatal à ce village : en 1640, il ne reste plus de la maitairie que quelques vestiges de bâtiments. Quant aux habitations particulières, leur nombre est sans doute réduit, car on ne trouve plus dans les textes que de rares mentions de laboureurs résidant en ce lieu. Le dernier disparut au XIXe siècle.

 

D’après Eugène Thoison, Petites notes d’histoire gâtinaise

 

larchant bonneveault

pdfUn village disparu...Blomont (par Marc Verdier)

pdf La guerre de cent ans et le gâtinais seine et marnais (par Christine Garmy)

pdfVisite de l'emplacement de la Commanderie d Beauvais (par Marc Verdier)

pdfEsquisse d'une histoire de l'environnement à Larchant (par Marc Verdier)

pdfPropriétés de la Commanderie de Beauvais à Larchant (par Marc Verdier)

pdfItinéraires anciens autour de Larchant : Les routes de la plaine (par Marc Verdier)

pdfTrémainville (par Christine Garmy)