Nature

Un peu d'histoire

Proches de Paris, les rochers de Fontainebleau et en particulier ceux de Larchant, offrent aux alpinistes et aux varappeurs de remarquables possibilités d’entraînement et aux plus jeunes, ou moins expérimentés, un terrain de jeu exceptionnel.

Les rochers de grès lisse, d’environ 2 à 10 mètres de hauteur, sont très différents des dalles granitiques ou des roches calcaires des hautes montagnes. Constitués principalement de blocs francs, de plaques et de dalles aux prises rares et petites, de fissures étroites et courbes, ils donnent aux grimpeurs la possibilité d’exercer plus intensément leur équilibre, leurs prises de doigt et l’adhérence des pieds. Ces rochers aux formes très variées possèdent toute une graduation de difficultés, qui vont de la simple escalade facile aux limites extrêmes des possibilités.


Depuis les débuts, l’aire et le nombre des rochers pour grimpeurs se sont accrus. On a jalonné les voies d’escalade en sériant les difficultés. Ces voies sont indiquées par un fléchage de couleur.

Les premiers grimpeurs apparaissent vers 1930 sur le massif des Trois Pignons.
En 1947, Fred Bernik, du Club Alpin, créa les circuits et parcours d’escalade, dont le premier fut le parcours bleu et rouge du Cuvier-Châtillon. Il s’agit là de véritables itinéraires à travers les chaos de rochers. A Larchant, la Dame-Jouanne constitue la roche d’escalade la plus haute (15 m.) et la plus célèbre du massif de Fontainebleau.


D’après J. Loiseau, "Le massif de Fontainebleau"

rocher elephant escalade larchant

La forêt de Fontainebleau et ses blocs de grès caractéristiques est un lieu internationalement connu pour l'escaclede de bloc. Cette discipline est pratiquée sur des rochers d'une faible hauteur ne nécessitant en général pas de corde pour l'assurance. Malgré la faible hauteur des blocs, la forêt est l'un des plus beaux sites d'escalade en France. Les secteurs d'escalade se répartissent dans toute la forêt.

 

Une voie mythique :

L arête de Larchant sur l'angle sud-ouest de la Dame Jouanne. Côté 3+, mais 12 mètres d'escalade et 15 m. de dénivelé. 1ère réalisation sans corde en 1914 par Jacques De Lépiney. Vue sublime à l'arrivée. C'est un passage majeur du légendaire circuit Mauve, tracé en 1958 par Maurice Martin, portant le n° 53.