Inventaires floristiques

Etude réalisée par Alain Fontaine

Description des formations présentes 

Deux catégories de formations :

  1. Celles que j’ai suivies régulièrement tous les mois au moins durant une année. Elles figurent dans les annexes III à VIII. Dans ces cas, la dynamique peut être abordée tant au niveau des habitats qu’au niveau de quelques espèces types.
  2. Et de nombreuses autres présentant un suivi moins important, peu représentatives du site ou n’étant pas d’une grande richesse floristique ; mais aussi des sites bien connus des botanistes comme la zone du marais et de la Dame Jouanne. Les inventaires de ces formations figurent dans l’annexe II, relative aux listes d’espèces des zones prospectées.

Les formations faisant l’objet d’un suivi floristique serré.

Elles représentent les habitats qui ont le plus régressé depuis l’abandon de la pastoralisation. Les pelouses sèches sont très embroussaillées actuellement et les zones encore en herbe ont un avenir incertain sous leurs formes actuelles.
Toutefois, la richesse des pelouses est avérée par les inventaires réalisés ces dernières années. Les espèces remarquables dont celles de la famille des Orchidaceae en font des sites méritant une protection et un entretien indispensable.
La proximité immédiate, géographiquement, de parcelles agricoles intensives, pour la plupart des pelouses est mise en évidence par un grand nombre d’espèces perturbatrices pour ces milieux. Les rudérales et les adventices sont les principales « pollutions » avec parfois des plantes inattendues qui trouvent là un refuge inespéré comme l’Adonis Goutte de sang.

Les pelouses calcaires sur sable xérique,

c’est un complexe d’habitats (du n° 34.12 du code CORINE ) qui ont en commun un sol sableux très sèchant plus ou moins enrichi en calcaire, localisées en général sur le haut des pentes.
-  Le groupement discontinu à Potentille printanière et diverses espèces Dicotylédones chaméphytes,
- Le groupement dominé par le Brachypode penné, le Mésobromion, également apparenté au n° 34.32 de CORINE « pelouses calcicoles sub-atlantiques »,
- Le groupement dominé par le Fromental, une Arrhénathéraie, survivance de prairies de fauche, liées à la pastoralisation ovine.
- Le groupement dominé par la Fétuque marginée, milieu xérophile,
- Le groupement dominé par la Fétuque de Leman, milieu xérophile,
- Le groupement dominé par l’Hélianthème jaune et la Flouve odorante, milieu probablement le plus en contact avec la platière de grès sous-jacente. Il peut être le moins xérophile et le moins calcifié.

Les pelouses sur sol sablo-limoneux de rebord de plateau.

La jonction des sables et des limons de plateau est un complexe naturel fortement remanié par les pratiques agricoles anciennes.
- Le groupement dominé par le Brachypode penné, le Mésobromion, apparenté au n° 34.32 de CORINE « pelouses calcicoles sub-atlantiques ».
- Le groupement dominé par le Brome érigé, un Xérobromion, apparenté au n° 34.33 du code CORINE « pelouses calcicoles sub-atlantiques très sèches ».

Les pelouses sur sols marneux.

Le groupement dominé par le Brachypode penné, le Mésobromion, apparenté au n° 34.32 de CORINE.

Les pelouses arides sur calcaire brut d’éboulis ou de front de carrière,

Les pinèdes

- en pré-bois sur sols limoneux,
- en pré-bois sur sols siliceux.

Les chênaies

-  sur sols siliceux,
-  sur sols silico-calcaire,
-  sur sols sablo-limoneux,

Les bouts de champs et jachères

- Les bouts de champs ou haches
- Les jachères agricoles

Les callunaies

Code Corine 31.2 « landes sèches ».

Les mares des pentes du marchais.

pelouse à potentille

Pelouse à Potentille printanière et chaméphytes divers à Larchant © A. Fontaine


Brachypode penné

Pelouse à Brachypode penné Larchant 77 © A. Fontaine