Nature

Robinier (ou Faux Acacia)

Il existe à Larchant un arbre remarquable, qui constitue un repère visuel familier de chacun, sur le plateau, au carrefour de la D16 entre la Chapelle-la-Reine et Larchant.

La taille (17 m environ) et sa circonférence (3,80 m) lui donnerait un âge de plusieurs centaines d’années. Un âge comparable à l’arbre le plus vieux de Paris, planté par Jean Robin en 1602, au milieu du square Viviani à Paris, au pied de la petite église dédiée à Saint-Julien-le-Pauvre, à deux pas de Notre-Dame de Paris. Cet arbre, étayé par une lourde prothèse en ciment armé, mesure une quinzaine de mètres de haut et une circonférence de 3,5 m. On peut s’interroger si le fait que ces deux arbres vénérables aient poussé, l’un près de Notre-Dame, l’autre près de l’église Saint-Mathurin, toutes deux fréquentées par les mêmes chanoines du Chapitre, est le résultat du hasard.

Le robinier est originaire d’Amérique du Nord. Les premiers spécimens qui virent le jour en Europe seraient ceux que planta Jean Robin (1550-1629). Apothicaire, il fut herboriste au service successif des rois Henri III, Henri IV et Louis XIII, dont il était également le simpliciste. A ce titre, Jean Robin était chargé de cultiver les innombrables plantes médicinales nécessaires à la pharmacopée de l’époque et qu’on appelait alors « les simples ».

Notre robinier de Larchant pourrait être plus âgé que son homologue de Paris, s’il s’avérait qu’il avait été lui aussi planté par Jean Robin lors des pèlerinages à saint Mathurin des rois qu’il accompagnait, Henri III en 1587 ou Henri IV en 1599 ?

D’après le Bulletin de l’Association Culturelle

acacia

pdfUn exemple de reconstitution de nos paysages : les arbres d'alignement (par Michel Lepage)