Histoire

Un habitat gaulois à Larchant

Fin août 2005, un habitat gaulois a été découvert à Larchant, à proximité du chemin de Larchant à Bonnevault, à l’occasion d’un diagnostic réalisé par l’INRAP* préalablement à l’extension des carrières de sable de la SIFRACO (sondage de 10 % de la zone concernée).

Deux types de structures ont été mis à jour. Un fossé en « U » entourant probablement un habitat gaulois (non localisé) et des silos à grains en forme de « carafe ». Ce type de fosse fermée hermétiquement est encore utilisé en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest pour conserver des céréales. Souvent elles ont été converties en dépotoir après leur abandon ; l’ouverture d’une d’entre elles a révélé la présence de nombreux restes d’animaux, des ensembles céramiques variés, et de rares objets métalliques. Ce site gaulois date, selon les archéologues, du premier âge du fer (Hallstatt*) soit entre 750 et 450 avant J.-C. Cette découverte ferait suite, sur le même secteur, à celle d’une nécropole comportant plusieurs dizaines de sépultures. Rappelons que vers 1900-1905, l’exploitation de la carrière des « Groues » a permis la découverte d’une sépulture double du IVe siècle avant J.-C. Elle contenait des objets appartenant aux Senons.
On aimerait en savoir davantage à propos de cet habitat, mais seule une décision de l’État le permettrait. En effet, à l’issue de ce diagnostic, un rapport sera établi par les archéologues et adressé aux services de l’État. Ils peuvent décider que les vestiges présentent un intérêt mineur ou sont mal conservés. Dans ce cas, l’extension des carrières sera autorisée sans aucune fouille préalable. Le site sera donc détruit. Ils peuvent aussi estimer que l’intérêt scientifique est suffisant et décider de la réalisation d’une fouille ou même de la modification du projet d’extension.

Espérons que ces vestiges ne disparaissent pas à jamais, sans nous avoir révélé la part d’histoire qu’ils contiennent.

 

Claude Maumené



** Hallstatt (ou premier âge du fer, de 750 à 450 avant J.C.) : L’âge du fer, comme l’âge du cuivre et du bronze, fait partie de la protohistoire. Le fer est plus résistant que le bronze et il s’utilise sans alliage et se travaille sans moule, uniquement avec la chaleur. On distingue classiquement en Europe de l’ouest deux périodes dans l’âge du fer : Hallstatt et La Tène. Hallstatt tire son nom d’un site autrichien dont les richesses provenaient de l’exploitation et du commerce du sel.

* INRAP : L’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, créé le 1er février 2002, assure à la demande de l’état la détection, la conservation ou la sauvegarde du patrimoine menacé, en menant des études scientifiques. Il œuvre sur l’ensemble du territoire métropolitain et d’outre-mer, sur terre et sous les eaux, et couvre toutes les périodes de la Préhistoire et de l’Histoire. Sa mission est d’exploiter scientifiquement des données issues des diagnostics et des fouilles qu’il réalise, de les faire connaître à la communauté des chercheurs, de les publier et de les faire découvrir au grand public. La phase de diagnostic, réalisée à la demande de l’état, sur l’emprise des travaux prévus par un aménageur public ou privé permet d’évaluer le potentiel archéologique du sous-sol. Si l’intérêt scientifique est jugé suffisant par l’état, celui-ci prescrit une fouille. Dans le cas où l’Inrap est choisi par l’aménageur, il mène la fouille et les études nécessaires sur les vestiges puis remet un rapport au ministère de la Culture et de la Communication. L’Inrap conduit 2 300 diagnostics et 400 fouilles par an.

 

Larchant, habitat_gaulois_larchant

© odeurdelaterre.centerblog