780 Lyricantois.es

Accroissement notable de la population depuis une vingtaine d’années, puisque l’on comptait 572 habitants en 1 990.

30 % de la population à moins de 30 ans.

Le village compte environ 130 entreprises et auto-entreprises.

Le territoire de Larchant, l’un des plus vastes du canton de la Chapelle-la-Reine, couvre 2 930 ha dont 1 131 ha de bois (358 ha ouverts au public), 1 646 ha d’espace agricole, 87 ha de carrières et sablières (en 1990), 48 ha d’habitat et 17 ha d’eau (en 1990).

Larchant appartient à l’intercommunalité du Pays de Nemours. Il existe un lien à la fois historique et moderne qui relie les deux agglomérations, au sein d’un bassin de vie.

La déviation de Larchant, évitant la traversée du village par des camions , amorcée sous plusieurs municipalités précédentes, a abouti en 2010. Avec l’aide du PNR, un passage de petite faune a été établi route de Villiers-sous-Grez. Grâce à cela, plus de 120 000 batraciens ont été sauvés. Aujourd’hui le site est l’un des dix plus importants du pays.

L’agriculture et l’extraction de la silice : principales activités

Six exploitations agricoles cultivent les parcelles  sur le plateau  en  cultures céréalières (blé tendre…) , betterave, colza… . De nouvelles cultures apparaissent : soja, sorgho…

Deux exploitations maraichères (dont une AMAP) exploitent les terres longant le marais.

Le sable de Larchant, de très grande qualité (il est exporté jusqu’à Murano, en Italie), est exploité de longue date à Larchant. De nombreuses carrières, aujourd’hui abandonnées, jalonnent le territoire communal : elles forment souvent des lieux de reconquête de la flore et de la faune qui sont répertoriées en zones d’intérêt écologique. La carrières en activité concerne des terrains où les sables peuvent atteindre 55 à 60 m d’épaisseur, composés presque exclusivement de silice. Ce gisement est mentionné au Schéma Directeur d’Ile-de-France.

Deux commerces :

une boulangerie – café et un restaurant